Les célébrités concernant la plongée


Archimède

(né à Syracuse en 287 av. J.-C. et mort à Syracuse en 212 av. J.-C.)

Il est un grand scientifique Grec de Sicile (Grande Grèce) de l'Antiquité, physicien, mathématicien et ingénieur.

On lui doit le principe d'
  Archimède
Archimède



Paul Bert (1833 - 1887)

(né le 19 octobre 1833 à Auxerre, mort le 11 novembre 1887 à Hanoï)

Physiologiste, il est le premier à avoir décrit de façon systématique l'état de convulsion lié à la toxicité de l'oxygène sous forte pression partielle pour le système nerveux central dit Effet
  Paul BERT
Paul BERT



Edme Mariotte (1620 - 1684)


  Mariotte
Mariotte
  est surtout connu pour ses travaux sur la reconnaissance, en 1676 de la loi de comportement élastique des gaz formulée par
  Robert Boyle
Robert Boyle
  (physicien et chimiste irlandais 1627/1691).

Lors d'expériences, Boyle découvrit la loi dite loi de Boyle-Mariotte (Edme Mariotte l'a découverte presque en même temps indépendamment de Boyle).

Evangelista Torricelli (1608 - 1647)

Physicien Italien
  Evangelista TORRICELLI
TORRICELLI
est connu pour avoir mis en évidence, en 1644, la pression atmosphérique, en étudiant la pompe à eau de Galilée, ce qui lui permit d'inventer le baromètre à tube de mercure qui porte son nom.

Une unité de pression, le torr, lui est dédiée. Elle correspond à la pression d'un millimètre de mercure.


Blaise Pascal (1623 - 1662)

Est un mathématicien et physicien, Il a clarifié les concepts de pression et de vide, en étendant le travail de Torricelli.
  Blaise Pascal
Blaise PASCAL



Robert Boyle (1627 - 1691)

Irlandais, on le connait surtout pour ses travaux sur les gaz, voir pour celà la fameuse loi de Boyle-Mariotte.

C'est lui qui a trouvé que l'air avait un poids.


  Boyle
Boyle
est le premier, en 1670, à étudier la présence de bulles dans le sang d'animaux morts.

John Dalton (1766 - 1844)

Au cours de ses recherches, il découvre la loi des pressions partielles des mélanges gazeux (loi de
  Dalton
Dalton


), selon laquelle la pression totale exercée par un mélange de gaz est égale à la somme des pressions individuelles qu'exercerait chacun des gaz s'il occupait seul le volume entier.

Il a fait progresser la chimie car il énonça la loi des proportions multiples et celles des mélanges des gaz.

William Henry (1765 - 1836)

Physicien et chimiste anglais. En 1903, il énonce la loi sur la dissolution des gaz dans les liquides.

Il a sa place dans la page des Lois physiques. Il était un physicien et chimiste britannique.

En 1803, il énonce la loi sur la dissolution des gaz dans les liquides, appelée Loi de
  William Henry
HENRY
.

James Lorrain Smith (1862 - 1931)

C'est là qu'avec
  John Scott Haldane
John Scott HALDANE


il mène ensuite des recherches en physiologie sur la respiration, la capacité de transport de l'oxygène par le sang.

En 1897, il étudia l'inflammation des alvéoles pulmonaires sous une forte pression partielle d'oxygène.

Cette intoxication s'appelle désormais "effet Lorrain Smith".

Benoit Rouquayrol (1900) né à Espalion (Aveyron) le 13 juin 1826

En 1863, inspiré d’un appareil respiratoire utilisé au fond des mines, il imagine une réserve d’air comprimé avec un système membrane pour réguler l’air sur simple aspiration des poumons.

Avec Auguste Denayrouze, le détendeur terrestre sera transformé en sous-marin pour pieds lourds.


  Rouquayrol-Denayrouse_1864
L'appareil Rouquayrol-Denayrouze


Par arrêté du 2 octobre 2006, le seul appareil plongeur Rouquayrol-Denayrouze conservé, a été classé au titre des monuments historiques, à Espalion.


  Benoît Rouquayrol
Benoît Rouquayrol
, ingénieur des mines, obtient en 1860 un brevet pour un régulateur de l'écoulement des gaz comprimés, conçu pour le sauvetage des mineurs, dans une atmosphère irrespirable ou des zones inondées.

La rencontre entre Rouquayrol et le lieutenant de vaisseau Auguste Denayrouze aboutit à la mise au point d'un appareil respiratoire autonome permettant d'évoluer en milieu sous-marin.

Un réservoir d'air communique avec une chambre de décompression coiffée d'une membrane en caoutchouc qui actionne la soupape régulatrice de l'air comprimé.

L'appareil classé est le prototype du régulateur basse pression du modèle 1864, qui obtient la première médaille d'or à l'exposition universelle de 1867.

Sa capacité est d'un quart d'heure à moins dix mètres. Cet appareil est cité par Jules Vernes dans "Vingt mille lieues sous les mers".

Auguste Denayrouze (1837/1883)


  Auguste Denayrouze
Auguste Denayrouze
décèle la possibilité d'adapter ce détendeur (appelé régulateur par Rouquayrol) et propose à Rouquayrol de développer son appareil dans une version sub-aquatique.

Les deux hommes déposent alors, en 1864, le brevet de leur appareil
  Rouquayrol-Denayrouze
plongeur Rouquayrol-Denayrouze
,
premier scaphandre autonome fournissant l'air à la demande.

Cette même année de 1864 la Marine Impériale Française homologue l'appareil.

Philippe Tailliez (1905)

Il est né le 15 juin 1905 à Malo-les-Bains.

Il se passionne pour l'apnée, la chasse et les images sous-marines. Il entre à l'école navale en 1924 et fait la connaissance en 1937 d'un jeune enseigne de vaisseau à qui il fera découvrir la plongée et les films sous-marins : Jacques-Yves Cousteau.

Un an plus tard, il rencontre aux îles des Embiez un chasseur sous-marin déjà réputé : Frédéric Dumas.

Le trio
  Jacques-Yves Cousteau, Frédéric Dumas et Philippe Tailliez
Jacques-Yves Cousteau, Frédéric Dumas et Philippe Tailliez
alors surnommé "Les 3 Mousquemers" marquera l'histoire de la plongée.

Yves le Prieur (1885 - 1963)

Il était un militaire qui a inventé un
  Scaphandre Le Prieur 1924
scaphandre autonome manuel


Le poumon autonome du Prieur à valves manuelles pour deux plongeurs est un appareil respiratoire qui délivre de l’air uniquement à pression constante et en fonction de vannes commandée par le plongeur.

Les premières expérimentations eurent lieu en 1926.

En 1943,
  J.-Y. COUSTEAU
J.-Y. COUSTEAU
et
  Emile GAGNAN
Emile GAGNAN
ont perfectionné le système, pour créer le scaphandre léger autonome complètement automatique.

Leur scaphandre delivrant de l'air à pression ambiante (celle de l'eau) et en fonction du mouvement respiratoire naturel du plongeur.

Ils l'ont utilisé dans la Méditerranée et atteint 64 mètres de profondeur.

Emile Gagnan

Il était un Ingénieur spécialisé dans les gaz travaillant à Paris pour la société Air Liquide.

En 1943, à la demande de Jacques-Yves Cousteau, il adaptera son détendeur aux bouteilles d'air des plongeurs sous-marin pour créer, le scaphandre autonome moderne.

Ce nouveau scaphandre autonome rendra obsolète celui mis au point par Yves le Prieur vingt ans plus tôt.

Avec Cousteau ils nommerons le détendeur l'"Aqualung" de Cousteau-Gagnan.

Après la guerre, la société
  Vers la page
Frogmanmuseum
Cousteau-Gagnan
se tourne vers les loisirs et Jacques Yves Cousteau comprend qu'il y a un véritable marché naissant dans la plongée.

Celui-ci n'existait pas en 1865. Il dépose son brevet et à l'aide de la télévision, il propagera dans le monde entier son invention et son nom.

Jacques-Yves Cousteau (1910 - 1997)

En 1943, il invente avec Émile Gagnan le scaphandre autonome moderne.

Il s'agit là de l'amélioration et de la modernisation d'inventions du XIXe siècle (Rouquayrol et Denayrouze) et du début du XXe siècle (Le Prieur).

Le brevet qu'il codéposera pour cette invention le mettra à l'abri du besoin pour le reste de sa vie.